Les phoques gris se plaisent sur la chaussée de Sein

10 juin 2021

Un informateur très utile !

Le phoque gris (Halichoerus grypus) est une espèce emblématique de l’Iroise. Elle apprécie ses eaux poissonneuses en été, et ses nombreux reposoirs en hiver.

Prédateur supérieur dépendant des habitats bien représentés dans le Parc naturel marin d’Iroise, le Phoque gris est un bon témoin de l’état du milieu marin. A ce titre, les effectifs et leur dynamique constituent un indicateur du tableau de bord du parc marin, et sont donc suivis grâce à des protocoles dédiés comme les comptages mensuels sur les zones de reposoirs (Archipel de Molène, Ile de Sein, Cap de la Chèvre) ou la photo-identification qui permet la reconnaissance des individus dans le temps.

Avec les données opportunistes d’observations récoltées sur Obsenmer, lors d’autres missions de terrain, ainsi que les données issues des échouages, l’équipe du Parc qui coordonne les suivis, a une bonne vision locale sur l’espèce et peut alimenter les travaux réalisés à plus grande échelle.

Phoque gris à l'eau à proximité d'un reposoir

Phoque gris à l'eau à proximité d'un reposoir

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

Phoque gris à l'eau à proximité d'un reposoir

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

Un agent technique fait un relevé terrain

Un agent technique fait un relevé terrain

Laëtitia Beauverger /Office français de la biodiversité

Un agent technique fait un relevé terrain

Laëtitia Beauverger /Office français de la biodiversité

Un jeune phoque gris (Halichoerus grypus) se cachant au milieu de cette végétation dense que sont les himanthales (Himanthalia elongata)

Un jeune phoque gris (Halichoerus grypus) se cachant au milieu de cette végétation dense que sont les himanthales (Himanthalia elongata)

Yves Gladu

Un jeune phoque gris (Halichoerus grypus) se cachant au milieu de cette végétation dense que sont les himanthales (Himanthalia elongata)

Yves Gladu

Le bilan 2020

Ce compte-rendu présente les résultats du travail mené sur l’espèce en 2020 dans la partie sud du parc marin. Les données qui en sont issues sont analysées et mises en relation avec celles recueillies depuis 2014, année de la mise en place du suivi du groupe de phoque gris de la Chaussée de Sein.

Nous apprenons par exemple dans cette étude que la partie sud de l’Iroise peut accueillir près de 10 % de la population française de phoque gris à certains moment de l’année ! Mais aussi que parmi la petite centaine d’individus présents sur le site de Sein, certains y sont très fidèles et régulièrement observés depuis des années.

Retrouvez les précédents bilans ci-dessous

Pour les naturalistes en herbe qui voudraient en savoir plus sur le phoque gris, c'est par ici !