Période de nidification : attention où vous mettez les pieds

01 avril 2021
Adulte de grand gravelot couveur

Adulte de grand gravelot couveur

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

Adulte de grand gravelot couveur

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

La nidification : un moment crucial pour les espèces fragiles

 

La saison de nidification de certaines espèces fragiles débute sur nos côtes. En Iroise, le Grand gravelot, l'Huitrier-pie ou les sternes entre autres, nichent à même le sol, parmi les galets, la végétation du haut de plage, voire le long des sentiers. Leurs œufs sont peu visibles et peuvent facilement être écrasés. De même, les oiseaux dérangés quittent leur nid et abandonnent leurs œufs ou leurs poussins qui deviennent une proie très facile pour les prédateurs.

Ces oiseaux aiment les endroits peu fréquentés du bord de mer, les hauts de plages et les cordons dunaires où pousse de la petite végétation. Ces endroits se raréfient sur le littoral français. C’est le principal danger pour ces espèces qui trouvent de plus en plus fréquemment refuge dans les îlots inhabités de la mer d’Iroise. C’est d’ailleurs pour ça que la Réserve naturelle nationale d’Iroise va être bientôt étendue à ces espaces si cruciaux pour leur survie.

 

 

Renouvellement des restrictions d'accès

 

La concertation autour de l’extension de la Réserve naturelle nationale d'Iroise et sa mise en pratique sont des processus longs, incompatibles avec l’inquiétude globale liée à la disparition de la biodiversité. Dans ce contexte d’urgence écologique, et comme en 2019 et 2020, le préfet du Finistère a souhaité renouvelé l'interdiction temporaire d’accès à certains secteurs de l’archipel de Molène pour 2021, dans l’attente de la mise en place de l’extension de la réserve.

L'arrêté préfectoral interdit le survol par drone, la circulation et l’introduction d’animaux de compagnie sur une partie des estrans des iles de Béniguet, Bannec, île aux Chrétiens, Quéménès et Litiri. Il est en vigueur du 1er avril au 31 juillet.

Attention : on marche sur des œufs

 

De nombreux acteurs de la protection de la nature lancent une campagne nationale pour préserver les espèces sauvages qui peuplent nos plages. Le Conservatoire du littoral, l’Office français de la biodiversité, l’Office national des forêts, la Ligue pour la protection des oiseaux, Rivages de France et le réseau de la protection de la nature en France appellent à la vigilance !

L’opération « Attention, on marche sur des œufs ! » vise à sensibiliser les usagers du littoral et les gestionnaires de plages au respect de la faune sauvage qui partage ces espaces souvent touristiques et fréquentés.

Si vous fréquentez le littoral, voilà quelques conseils pour protéger les espèces qui y couvent :

évitez de fréquenter le haut de plage, les dunes de sable ou végétalisées en arrière-littoral,

tenez strictement votre chien en laisse

et commencez votre balade par la lecture des panneaux de signalisation à l'entrée des plages ou des zones balisées.

Si vous voyez un oiseau posé au sol qui vous semble blessé ou pousse des cris répétés, éloignez-vous au plus vite car il s’agit de la manœuvre d’un oiseau adulte destinée à vous tenir à distance du nid ou une alarme indiquant la présence d’un nid ou de poussins.

3 oeufs de Grand gravelot dissimulés entre les galets et la végétation de la plage

Une couvée de Grand granvelot dans l'enclos de la plage de Morgat au printemps 2021

Livier Schweyer / Office français de la biodiversité

Une couvée de Grand granvelot dans l'enclos de la plage de Morgat au printemps 2021

Livier Schweyer / Office français de la biodiversité