Qui sommes-nous ?

Un espace marin exceptionnel

Au bout du Finistère : là où finit la terre commence la mer d’Iroise. Depuis 2007, le Parc naturel marin d’Iroise veille sur cette mer mythique pour les navigateurs. Malgré la lueur des nombreux phares qui jalonnent la côte et les îles de Sein, Molène et Ouessant, ses récifs aiguisés par les tempêtes sont parmi les plus périlleux au monde.

C’est la rencontre d’un puissant courant froid avec les côtes rocheuses qui crée un environnement si dangereux mais propice au développement de la vie marine. Ces conditions particulières permettent notamment la présence du plus grand champ d’algues des côtes de France. Les diverses espèces de poissons et de crustacés qui trouvent refuge sur ce plateau rocheux nourrissent de nombreux mammifères dont le grand dauphin ou le phoque gris et plusieurs espèces d’oiseaux marins vulnérables.

Dans d’autres parties du Parc, les baies sableuses, les champs de blocs ou les bancs de maërl permettent de compléter cette mosaïque d’habitats si propice à la biodiversité. Le Parc naturel marin d’Iroise étudie les interactions entre activités humaines et biodiversité marine, et cherche à maintenir l’équilibre séculaire qui existe entre les habitants de l’Iroise et leur environnement. La connaissance acquise permet de sensibiliser le public et de protéger la biodiversité, si riche et pourtant si fragile.

Un espace naturel protégé et cohérent

Le parc naturel marin d’Iroise couvre une superficie de 3500 km2, soit l’équivalent de la moitié du département du Finistère. Ce périmètre permet d’englober toutes les activités socio-économiques qui interagissent avec la biodiversité de la mer d’Iroise dans une réflexion cohérente pour l’équilibre entre l’Homme et la mer.

Le décret de création du Parc, en date du 28 septembre 2007, pose les limites du Parc naturel marin d’Iroise du nord de l'archipel de Molène au sud de la Chaussée de Sein, et jusqu'à la limite des eaux territoriales à l'ouest.
En savoir plus

Le territoire du parc ne concerne que le domaine public maritime, mais le Parc prend en compte des activités en zones terrestres lorsqu’elles peuvent avoir un impact sur le milieu marin. C’est notamment le cas pour les activités sur les îles et îlots, qui sont souvent liées écologiquement avec la mer.

Le domaine public portuaire n’est pas intégré dans le Parc naturel marin d’Iroise.

 

 

Un Parc naturel marin permet d’assurer une gestion cohérente d’un grand espace maritime. Il intègre l’ensemble des politiques publiques sur la biodiversité. Il a pour ambition de répondre à trois objectifs fondamentaux :

  • La connaissance du milieu marin
  • La protection de ce milieu et des espèces qu'il abrite,
  • La contribution au développement durable des activités maritimes

S’inscrivant dans ces principes nationaux, chaque parc adapte ces objectifs pour répondre aux enjeux locaux : les orientations de gestion.

Les 10 orientations de gestion du PNMI

Fixées par le décret de création du parc, elles couvrent l’ensemble des enjeux de la mer d’Iroise :

Documents référents

Ces orientations sont déclinées dans un plan de gestion, feuille de route du Parc naturel marin d’Iroise pour les 15 années à venir.

  1. L’état initial du plan de gestion du Parc naturel marin d’Iroise recense les données connues et accessibles sur l’Iroise. Celles-ci sont fournies par les nombreux travaux qui ont été et sont encore engagés avec les acteurs locaux, professionnels et scientifiques pour disposer d’un état de référence du milieu.
  2. Les finalités du plan de gestion traduisent les grandes priorités du conseil de gestion et leur niveau d’exigence. La carte des vocations présente les actions à mener en fonction des enjeux des zones concernées. C’est une simple traduction géographique du plan de gestion, et n'a pas de valeur règlementaire.

Chaque année, le Parc marin édite son tableau de bord. Ce document est composés d'indicateurs qui sont suivis et évalués tout au long des 15 années du plan de gestion. 

Le tableau de bord offre une vision globale et actualisée de l’état de santé de l’Iroise. C' est un outil précieux pour qui veut connaître l’état du patrimoine naturel et culturel, de la qualité de l’eau et des activités professionnelles et de loisirs dans le périmètre du Parc

Ce tableau de bord permet également aux membres du conseil de gestion d’appréhender la pertinence de leurs actions et d’adapter la gouvernance du parc. Enfin, le tableau de bord contribue à l’évaluation du réseau d’aires marines protégées à l'échelle nationale et internationale.

Le tableau dessine aussi les impacts locaux des changements globaux que connait désormais notre planète.

Equipe

L'équipe du Parc est organisée autour de deux services :

  • Le service Ingénierie met en place les mesures prévues dans le plan de gestion, prépare les dossiers relatifs aux avis des conseils de gestion, prépare et réalise les plans d’action annuels.
     
  • Le service Opérations procède à la surveillance et au contrôle des usages, réalise les suivis scientifiques et la sensibilisation auprès des usagers de la mer. Les agents sont commissionnés et assermentés pour faire appliquer les réglementations en matière de contrôle des pêches, de police de l’environnement et de police des biens culturels.
3 agents à bord d'un semi-rigide observent la mer

Agents de terrain lors d'une mission de comptage d'oiseaux hivernants en baie de Douarnenez

Fabien Boileau / Office français de la biodiversité

Agents de terrain lors d'une mission de comptage d'oiseaux hivernants en baie de Douarnenez

Fabien Boileau / Office français de la biodiversité

Locaux du PNMI pointe des Renards au Conquet vus du ciel

Antenne relais près des habitations au Conquet et siège du Parc naturel marin d'Iroise

Laurent Mignaux / Terra

Antenne relais près des habitations au Conquet et siège du Parc naturel marin d'Iroise

Laurent Mignaux / Terra

Locaux

Le budget du Parc naturel marin d’Iroise est attribué par le conseil d’administration de l’Office français de la biodiversité, à partir de la dotation attribuée par les ministères de tutelle. Certains projets peuvent bénéficier de fonds européens.
Enfin, les collectivités peuvent s’associer au Parc en menant des actions qui contribuent à la réalisation du plan de gestion ou en finançant des projets.

Les bâtiments du Parc naturel marin d’Iroise sont situés au Conquet, pointe des renards, dans l’ancien site de Radio Conquet. Le Parc occupe également des bâtiments sur l’île Tristan, à Douarnenez, afin de couvrir la partie sud de son périmètre.

Moyens techniques

Le Parc naturel marin d’Iroise possède une flottille composée de 5 navires:
2 navires de travail de 11 mètres en aluminium, 2 semi-rigides de 8 mètres à coque aluminium et un petit semi-rigide de 5,8 mètres. Ces navires font partie des moyens de l’Action de l’État en Mer.

A ce titre, en plus de leurs missions de suivis scientifiques ou d’intervention sur les milieux, ils réalisent des missions de police en mer et participent à des opérations d’assistance et de sauvetage.

Ces moyens nautiques sont complétés par du matériel adapté au milieu marin et des véhicules terrestres.

Vue d'un agent en observation depuis le pont d'un des navires de la flotte du parc

A bord d'un bateau du Parc, l'agent du Parc naturel marin d'Iroise procède à un comptage de phoques et de dauphins dans la Raz de Sein

Yann Souche / Office français de la biodiversité

A bord d'un bateau du Parc, l'agent du Parc naturel marin d'Iroise procède à un comptage de phoques et de dauphins dans la Raz de Sein

Yann Souche / Office français de la biodiversité

Naissance du Parc naturel marin d'Iroise


En 1989, l’Unesco attribue à l’archipel de Molène le titre de Réserve de Biosphère, offrant une reconnaissance aux efforts d’équilibre entre protection environnemental et développement des activités humaines. A cette occasion, une mission d’étude sur la pertinence de protéger la mer d’Iroise est engagée, mais un nouvel outil de protection pour le domaine maritime est à inventer, et ce n’est qu’en 2007 que le parc naturel marin d'Iroise voit le jour.

Aujourd’hui le parc marin d'Iroise est un espace naturel protégé, intégré dans le quotidien des habitants et des acteurs de la mer d’Iroise.

Retour sur 30 ans qui ont façonné les contours du parc naturel marin d’Iroise :