Un refuge pour la biodiversité

Des habitats et des espèces remarquables

L'ensemble des îles et îlots de l’archipel de Molène présentent incontestablement un fort intérêt patrimonial et paysager, reconnu à différents titres.

Exempts de prédateurs terrestres, et relativement préservés de la fréquentation humaine par rapport au littoral continental, l’archipel de Molène est considéré comme une zone refuge pour de nombreuses espèces.

Les îlots de l’archipel constituent un site majeur pour la reproduction des oiseaux marins et limicoles côtiers. Neuf espèces d’oiseaux marins s’y reproduisent annuellement : l'océanite tempête, le puffin des Anglais, le grand cormoran, le cormoran huppé, les goélands argenté, brun et marin, et les sternes naines et pierregarin, ainsi que deux espèces de limicoles côtiers : le grand gravelot et l'huîtrier-pie. Pour certaines de ces espèces, les effectifs atteignent des niveaux d’importance nationale.

L’archipel accueille par ailleurs la première colonie française de phoques gris, avec environ 20% des effectifs nationaux en période de mue. Il est également le deuxième site français en nombre de naissances, avec de 10 à 20 naissances par an.

L’extension de la réserve naturelle permet de prendre en considération les fonctionnalités écologiques de l’ensemble de l'archipel pour les oiseaux et les phoques (sites de reproduction et de repos), mais aussi les enjeux de conservation des habitats naturels, terrestres et marins, et des espèces végétales remarquables.

L’archipel de Molène est un site d’importance nationale pour de nombreuses espèces

Un huitrier-pie est en train de couver au milieu des galets

Huitrier pie (Haematopus ostralegus), un robuste échassier, entièrement noir et blanc et au bec long rouge orangé

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

Huitrier pie (Haematopus ostralegus), un robuste échassier, entièrement noir et blanc et au bec long rouge orangé

Mickaël Buanic / Office français de la biodiversité

Amas de blocs rocheux, habitat de nidification de l'océanite tempête (Hydrobates pelagicus).

Amas de blocs rocheux, habitat de nidification de l'océanite tempête (Hydrobates pelagicus).

Hélène Mahéo / OFB

Amas de blocs rocheux, habitat de nidification de l'océanite tempête (Hydrobates pelagicus).

Hélène Mahéo / OFB

5 poussins grand gravelot entre les pierres

Poussins grand gravelot dans la Réserve naturelle nationale d'Iroise

Hélène Mahéo / Office français de la biodiversité

Poussins grand gravelot dans la Réserve naturelle nationale d'Iroise

Hélène Mahéo / Office français de la biodiversité

Phoque gris (Halichoerus grypus) sur son reposoir dans l'archipel de Molène

Phoque gris (Halichoerus grypus) sur son reposoir dans l'archipel de Molène

Maxence Guillou / Office français de la biodiversité

Phoque gris (Halichoerus grypus) sur son reposoir dans l'archipel de Molène

Maxence Guillou / Office français de la biodiversité

Stations de chou marin dans la réserve naturelle nationale d'Iroise

Stations de chou marin dans la réserve naturelle nationale d'Iroise

Hélène Mahéo / OFB

Stations de chou marin dans la réserve naturelle nationale d'Iroise

Hélène Mahéo / OFB

Le champ de blocs est l'un des habitats marins les plus remarquables de la RNNI

Le champ de blocs est l'un des habitats marins les plus remarquables de la RNNI

Hélène Mahéo / OFB

Le champ de blocs est l'un des habitats marins les plus remarquables de la RNNI

Hélène Mahéo / OFB